Pour vous donnez des nouvelles de la FNI Gironde:


Nous avons envoyés un e-mail à chacun des 12 députés de Gironde afin de leur demandé un rdv pour discuter de la vaccination.

Voici le contenu de notre e-mail

Objet : Demande de rendez-vous

Monsieur le Député ,

En tant qu’infirmières libérales et représentant du bureau de la Fédération Nationale des Infirmiers du département de la Gironde, nous sommes des acteurs engagés dans la réponse aux besoins de soins dans nos territoires, comme les 120 000 infirmières et infirmiers exerçant notre profession.

Aujourd’hui nous apprenons que notre premier ministre a décidé de confier dès l’hiver prochain les vaccins anti-grippe à l’ensemble des pharmaciens du territoire sans attendre les résultats de l’expérimentation en cours qui devait durer trois ans.

C’est une annonce surprenante, alors même que la ministre de la Santé avait annoncée qu’elle voulait prendre le temps de faire le bilan des expérimentations de vaccination en officine menées dans deux régions et en discuter avec les médecins et infirmiers. Cette décision va créer des tensions avec les pharmaciens avec lesquels nous travaillons tous les jours.

Vous devez savoir qu’il il existe des problèmes de calcul et de traçabilité des injections vaccinales par les infirmières libérales : un très grand nombre de ces injections ne sont jamais comptabilisées dans les statistiques de couverture vaccinale.

Ce point a été soulevé par la Fédération Nationale des Infirmiers dans le cadre des négociations conventionnelles en cours : il faut ainsi savoir qu’en l’absence de facturation d’un grand nombre de vaccins qui sont réalisés durant les séances de soins infirmiers (AIS), ces vaccins ne sont jamais comptabilisés : il y a donc un problème de statistiques qu’il faut d’abord résoudre avant de dire que les infirmières à domicile ne remplissent pas correctement leur mission de santé publique.

En tant qu’infirmières qui voient de nombreux patients quotidiennement qui sont sensibles à notre démarche, nous croyons primordial de devoir vous rencontrer, et sollicitons de votre part un entretien dans la circonscription dès que votre agenda le permettra.

Par ailleurs, nous vous serions d'ores et déjà reconnaissantes de bien vouloir appuyer par un courrier à Madame la Ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès BUZYN, la nécessité de prendre en compte les demandes de la Fédération Nationale des Infirmiers afin que cette expérimentation aille au bout et que ce flou dans les chiffres soit éclairci.

Afin de fixer les modalités de notre rencontre, nous nous permettons de vous communiquer nos coordonnées téléphoniques (05.57.99.10.50) et nous nous tenons à votre entière disposition.

Dans l'attente je vous prie d’agréer, Monsieur , l’expression de nos considérations distinguées.

FNI GIRONDE

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square